Loading...
RénovationRénovation énergétiqueTransition énergétique

En quoi les fenêtres sont-elles importantes en termes d’économies d’énergie et que faire pour éviter les déperditions de chaleur ? ENR Grenelle Habitat

Vous êtes en train de mener à bien une rénovation ? Envie de mener des travaux dans votre logement tout en bénéficiant de différentes aides ? Besoin de réduire vos dépenses en termes d’énergie ? Vous souhaitez faire un geste pour la planète, mais aussi pour votre portefeuille ? Dans ce cas, vous opterez sans doute pour une éco rénovation. Ce type de chantiers écologiques, soutenus par l’état, est en effet un excellent moyen de combiner économies d’énergie, réductions de dépenses énergétiques, bénéfices pour l’environnement et apport d’un meilleur confort thermique. Pour ce faire, il existe de nombreux postes de travaux, qui vous permettront d’augmenter votre DPE (Diagnostic de Performance Énergétique). Les plus connus sont bien sûr le changement de votre moyen de chauffage pour une technologie plus verte comme une pompe à chaleur ou un chauffage à bois, mais aussi l’installation d’une isolation plus efficace. Dans le cadre de telles rénovations, il est recommandé de faire appel à des entreprises spécialisées, comme ENR Grenelle Habitat, qui vous permettront notamment de penser à des postes souvent sous-estimés. Parmi ceux-ci, on retrouve un élément souvent sous-estimé : le changement des fenêtres. Pourtant primordiales dans toutes rénovations écologiques, les fenêtres représentent une importante source de déperditions de chaleur qu’il est pourtant possible de neutraliser et d’optimiser. Mais pourquoi les fenêtres sont-elles si importantes ? Et comment remédier aux problèmes posés par celles-ci ?

En quoi les fenêtres sont-elle importantes ?

Il faut savoir que dans une maison ou un appartement, la chaleur, et donc l’énergie dépensée à la production de celle-ci, s’évacue par de nombreux endroits. On retrouve en premier lieu le toit et les murs, responsables chacun de 20 à 25% de déperdition de chaleur. Ils sont donc souvent les premières cibles d’un chantier d’éco rénovation, qui passe par la mise en place d’une isolation thermique plus efficace. À la source de ces pertes, on retrouve également les dispositifs de renouvellement de l’air, ainsi que d’éventuelles petites fuites qui peuvent être occasionnées par votre logement. Une partie infime de la chaleur s’évacue également via votre parquet. Mais les fenêtres représentent également un point-clef en termes de travaux : en effet, celles-ci sont la cause de 10 à 15% de perte d’énergie en moyenne. Cela semble moins important que la déperdition que peut causer un mur, mais à surface identique, il s’agit en fait d’une perte jusqu’à dix fois supérieures ! Le verre est en effet une surface qui conduit très bien le froid, et le laisse facilement pénétrer dans votre logement, on appelle cela l’effet “paroi froide”. Pour y remédier il existe de nombreuses solutions. Celles-ci vont des petites astuces quotidiennes à une rénovation totale en compagnie d’un organisme spécialisé comme ENR Grenelle Habitat.

Comment se protéger de l’effet “paroi froide” au quotidien ?

Si vous êtes seulement locataire, et que votre propriétaire se refuse à mener des travaux ou que vous disposez d’un budget  limité, il est possible que vous n’ayez pas la possibilité de mener des travaux d’éco rénovation complets. Dans cas, pas de panique, il existe tout de même quelques astuces et travaux que vous pourrez facilement mener seul sans trop de difficultés. Un peu d’huile de coude devrait suffire. En premier lieu, nous vous recommandons de mettre en place un film plastique isolant thermo-rétractable afin de limiter les déperditions de chaleur. Ce film se fixe sur vos fenêtres à la manière d’un grand rouleau de scotch à double face, et sa pose aisée ne devrait donc pas vous poser de problèmes d’installation conséquents.  Cette solution va diminuer le phénomène de perte de chaleur et a l’avantage d’être peu onéreuse : on compte un peu plus de 15 euros pour un rouleau de 7m. Vous pouvez retrouver ce film à l’achat dans certains magasins de bricolage, mais également en commande directe sur le web. Autre possibilité : calfeutrer vos fenêtres. En effet si vous habitez un vieil immeuble ou une maison ancienne, il est possible que vos fenêtres soient disjointes, permettant au froid de pénétrer votre logement. Il est donc possible de boucher ces ouvertures grâce à des joints de calfeutrage à pose facile, que vous pourrez trouver dans le commerce pour des prix modiques. Il en existe plusieurs types, et la plupart prennent la forme d’un adhésif à coller le long des jointures. Si vous êtes un peu bricoleur, vous pouvez vous-même procéder à la fabrication des joints de vos fenêtres. Attention, Il faut privilégier l’utilisation de silicone transparent dans un souci de solidité mais également d’esthétique. Moins visible, le silicone aura l’avantage de passer inaperçu. Cette solution simple vous garantira une économie de 5 à 8% d’énergie. Attention toutefois à ne pas boucher les arrivées de ventilation, celles-ci sont primordiales. De même, si vous rencontrez des problèmes d’humidité, des travaux de calfeutrage peuvent les aggraver. Enfin, il est important de bien utiliser vos rideaux et volets pour économiser votre chaleur ! Fermez-les dès la tombée de la nuit pour ne pas laisser entrer le froid, et faites entrer au maximum le soleil qui viendra réchauffer naturellement votre logement. Cela peut paraître étonnant, pourtant cette solution peut grandement diminuer vos pertes de chaleur ! Ces astuces devraient vous garantir un meilleur confort quotidien, toutefois elles ne pallient pas à une rénovation complète accompagnée par une société d’expert comme ENR Grenelle Habitat.

Quelles fenêtres choisir pour faire des économies d’énergie ?

Si vous avez décidé de changer entièrement vos fenêtres, il est important de bien connaître les différentes options qui s’offrent à vous. Il est d’abord nécessaire de dissocier les deux principaux éléments qui composent une fenêtre : le cadre et le vitrage.

Le cadre

Pour le cadre, il existe trois matériaux possibles, qui ont tous un profil différent. Dans le cadre d’une rénovation écologique, nous prendrons ici en compte leurs capacités d’isolation, mais également leurs impacts sur l’environnement :

Le bois : c’est la matière la plus performante en termes d’isolation. En revanche, son impact environnemental peut être plus ou moins lourd selon qu’il provient de filières renouvelables ou au contraire de bois exotique importé.

L’aluminium : c’est la matière la moins isolante, mais elle est extrêmement résistante au vieillissement, ce qui en fait un bon investissement sur le long terme. En revanche, elle se recycle mal et sa production est plus polluante.

Le PVC : il offre de très bons résultats en terme d’isolation, et il s’agit de la matière la plus recyclable des trois. Il s’agit donc d’une excellente solution en termes d’écologie et d’isolement.

Le vitrage

Là également, il existe plusieurs solutions, offrant toutes des avantages et des possibilités différentes, et à différents degrés de protection contre la déperdition de chaleur :

Le double vitrage : c’est le vitrage de base pour améliorer son isolation. Il est constitué de deux couches de vitrage séparés par une couche d’air isolante, qui va empêcher le froid extérieur de rentrer dans votre logement et le chaud d’en sortir. Il vous assure également une isolation phonique accrue. Il assure 40% de déperdition de chaleur en moins par rapport à un simple vitrage.

Les vitrages à isolations renforcées (VIR) : construit sur le modèle du double vitrage dont il améliore les performances, le VIR remplace la couche d’air entre les deux vitres par des gaz rares plus isolants comme l’argon ou le krypton. Plus fin, il met également en place une fine couche d’oxydes métalliques entre les deux couches, empêchant les infrarouges de sortir de l’habitation. Il permet d’éviter de 20% à 30% de déperdition de plus que du double vitrage classique.

Le triple vitrage : il est utilisé dans en Europe du nord et pour les maisons dites “passives” (des maisons n’ayant plus besoin de chauffage actif) extrêmement isolant il est constitué de 3 couches, ainsi que des technologies du VIR. Son prix élevé et son poids le réservent à des utilisations particulières comme les habitats passifs ou les climats de froid extrême.

Pourquoi faire appel à une entreprise spécialisée comme ENR Grenelle Habitat ?

Lors de la mise en place de travaux pour réaliser des économies d’énergie,  il est possible d’opter pour deux options. La première est l’auto rénovation : vous vous engagez alors à réaliser vous-même l’ensemble des travaux. Cette option peut vous permettre de faire des économies, mais vous soumet surtout à des risques importants : absence de garantie, manque de connaissance, choix des mauvais matériaux ou de solutions non adaptées à votre budget, difficultés au moment de la pose… sont autant de problèmes qui peuvent mettre vos travaux en échec ou faire exploser votre budget. En faisant appel à une société comme ENR Grenelle Habitat, vous vous garantissez le savoir-faire d’une entreprise spécialisée, mais également la sérénité et la sécurité par rapport à vos travaux ! En effet, l’entreprise s’occupe de vous conseiller et de mener à bien l’installation de vos fenêtres, et vous conseillera au mieux selon votre budget, vos souhaits et vos besoins. Vous vous assurez ainsi des travaux d’une qualité garantie et répondant aux normes écologiques en vigueur.

Vos fenêtres représentent donc un élément-clef dans vos dépenses d’énergie, qui ne doit pas être sous-estimé. L’appel à une société spécialisée vous permettra d’évoquer vos problèmes de déperdition de chaleur, et de convenir ensemble de la meilleur façon de lutter contre celles-ci.