Loading...
Nouvelles technologiesSolaire

Comment fonctionne un panneau solaire aérovoltaïque ?

Panneaux solaires sur un toit

Il s‘agit d’une révolution dans le domaine des énergies solaires qui va, au-delà des aspects techniques, changer notre manière d’économiser de l’énergie. C’est une nouvelle génération de panneaux photovoltaïques, on parle de panneau solaire hybride. Pour avoir plus de précisions sur ce système, Habitat EnR, expert des énergies renouvelables, nous éclaire sur le fonctionnement du panneau solaire aérovoltaïque.

Un panneau solaire qui produit aussi de la chaleur

D’abord, il faut savoir que ce système est né d’un constat : en produisant de l’électricité, un panneau photovoltaïque produit aussi de la chaleur. Pour un kilowatt d’électricité, on obtient 3 kilowatts d’énergie thermique.

Avec le modèle classique, cette chaleur n’était pas du tout exploitée. Par ailleurs, il faut savoir qu’une fois chaud, un panneau photovoltaïque est moins performant. Son rendement commence à s’affaiblir dès que sa température atteint les 25 degrés. Par conséquent pour obtenir un résultat optimum, il faut le refroidir avec un système de ventilation qui consomme, lui aussi, beaucoup d’électricité.

En revanche, avec la nouvelle configuration, nous faisons d’une pierre deux coups. D’un côté, on produit de l’électricité, de l’autre, on récupère de la chaleur. Concrètement, on créer un sas à l’arrière du panneau solaire. Et sous l’effet du rayonnement, la température de l’air qui circule à l’intérieur de cet espace augmente. On récupère cet air réchauffé et on redirige vers un module de ventilation conçu spécialement pour permettre à l’air d’être filtré puis récupéré comme une source de chaleur importante dont le débit varie automatiquement.

En effet, le module est connecté à un thermostat qui reçoit automatiquement et en temps réel les données thermiques ainsi que le paramétrage de l’utilisateur. En plus, le module est équipé d’une résistance basse consommation qui permet d’augmenter jusqu’à 5 degrés la température, quand c’est nécessaire. Et si l’air est suffisamment chaud, la résistance arrête de fonctionner.

Un système fonctionnel et économique

La bonne nouvelle, pour le consommateur selon Habitat EnR, expert des énergies renouvelables, c’est que ces panneaux solaires hybrides permettent de réaliser jusqu’à 50 % d’économies sur la facture de chauffage. Et ce n’est pas tout, ils produisent également 10 % d’électricité supplémentaire par rapport à un panneau photovoltaïque classique.

Il est, par ailleurs, possible de coupler le système aérovoltaïque si souhaité à un chauffe-eau thermodynamique spécialement conçu à cet effet. En utilisant l’air préchauffé du panneau, le système offre un rendement thermique 50% supérieur à celui d’un chauffe-eau thermodynamique normal.

Ce qu’il faut savoir, c’est que l’association des deux énergies est une réponse aux nouvelles réglementations imposées par l’État dans le cadre du système de subvention qui encourage les propriétaires d’installation photovoltaïque à vendre à EDF l’électricité produite.

Mais depuis 2011, il est rendu obligatoire de faire en sorte que les panneaux solaires assurent également la fonction d’étanchéité. Pour faire plus simple, les panneaux doivent remplacer la couverture existante en tuiles ou en ardoises. C’est un défi qu’Habitat EnR a pu relever avec beaucoup d’efficacité. D’une part, maintenir une ventilation naturelle des panneaux pour les refroidir et d’autre part, assurer l’étanchéité de la toiture.

L’aérovoltaïque est une solution innovante qui permet à chacun, dans son propre foyer, et de façon très maline, de produire de l’électricité, du chauffage et ventiler son logement grâce à un système intégré, qui bénéficie aujourd’hui de l’appui de la stratégie de l’État en termes d’énergie.