Loading...
Nouvelles technologiesPhotovoltaïque

Une nouvelle technique pouvant aider à détecter les microfissures dans les panneaux solaires

Panneaux solaires

Il arrive parfois de constater la baisse de rendement des installations solaires sans savoir d’où provient le problème. Le plus souvent, cette baisse de performance est due à des microfissures. Heureusement, des chercheurs sont en train de développer une nouvelle technique susceptible de détecter plus efficacement les zones fissurées. Il s’agit d’une technique qui repose sur les nouvelles technologies. On vous laisse découvrir les détails avec Alpes Energies Nouvelles.

Il est désormais possible de détecter les microfissures

Les chercheurs du Département de génie électronique de l’Université des sciences et de la technologie J.C.Bose, à Faridabad, ont récemment mis au point une nouvelle technique susceptible de détecter plus efficacement les microfissures dans les panneaux solaires. Ainsi, la réparation de ces panneaux serait facilitée. D’après Alpes Energies Nouvelles, il s’agit d’une technologie s’appuyant sur la surveillance assistée par Internet, des systèmes à distance ainsi que la logique floue.

En effet, les fissures ne sont pas synonymes de panneaux de mauvaise qualité. Elles peuvent se développer à différents stades, de leur fabrication jusqu’à leur l’installation et leur mise en marche. Par ailleurs, l’étape la plus critique est celle où les modules sont utilisés. Notamment s’ils ne sont pas régulièrement entretenus. Il convient aussi d’ajouter que les panneaux peuvent facilement être endommagés car ils sont exposés à des conditions climatiques parfois rudes.

Lorsque les petites fissures se développent dans les cellules, elles entraînent des fluctuations de la puissance, ce qui affaiblit le rendement des panneaux solaires.

Une méthode infaillible

Bien que les professionnels du domaine utilisent plusieurs outils et techniques pour détecter les microfissures, il n’existe pas de méthode infaillible. Pourtant, la nouvelle technique développée par les chercheurs du Département de génie électronique de l’Université des sciences et de la technologie J.C.Bose, promet de rendre cette tâche plus efficace.

Pour détecter les microfissures, les chercheurs surveillent la performance des panneaux solaires à l’aide de capteurs de courant ainsi que d’autres outils connectés à un réseau Internet. Lorsqu’ils constatent une baisse de production, ils suspectent la présence de fissures dans les panneaux.

Jusqu’à présent, personne n’a encore utilisé cette approche en France pour identifier les capteurs photovoltaïques microfissures. D’ailleurs, les premières expériences ont affiché des résultats prometteurs.